Dans l’entreprise, un responsable qualité occupe un rôle prépondérant. Réel plaque tournante de la structure mise en place, il est le lien indispensable entre la direction, le personnel, les clients et les fournisseurs.

Attributions d’un responsable qualité

Généralement, c’est le responsable qualité qui effectue les études pour assurer la qualité des produits. Il élabore des plans d’action auprès des employés et des différentes partenaires.

Il fait un suivi régulier du respect de la politique interne d’une société. Rattaché à la direction, le responsable qualité contribue à l’application et surtout à l’adaptation de la politique liée à la qualité de l’entreprise. Il garantit la conception et l’actualisation des manuels de qualité. En plus d’assurer la gestion, le suivi et la mise en place des différentes procédures élaborées, il se charge aussi de la conception et de la mise à jour du système qualité.

Lors d’un séminaire, il s’occupe de l’animation et des formations. Il veille à ce que les produits soient conformes au cahier des charges. Il représente la société dans les services de contrôles.

Pour le compte de la société, c’est lui qui contrôle la veille réglementaire et technologique. Travaillant de près avec d’autres services internes tels que commercial, production, maintenance et autres, le responsable qualité doit être capable de concevoir, d’organiser et de déterminer l’exécution des différentes procédures visant à assurer la qualité des produits. Il met son savoir-faire au service de l’entreprise afin d’améliorer les procédés de fabrication, de production et des équipements productifs. Enfin, il tient compte des objectifs de la direction.

Ses missions

Outre d’assurer la sécurité du personnel, le responsable qualité travaille dur pour donner satisfaction à la clientèle suivant les normes qualités. Pour ce faire, il doit :

déterminer le meilleur procédé de confection ;

représenter son entreprise auprès des acteurs ;

se charger de la prévention auprès du personnel.

Parmi ses responsabilités, il doit être en mesure d’étudier le management le plus opérant à adopter dont :

établir des actions visant à améliorer la productivité et le rendement ;

considérer la motivation du personnel ;

avoir une capacité de perception du niveau de sensibilisation du personnel par rapport à la qualité du travail réalisé.

La roue de Deming

Popularisée par William Deming, la roue de Deming ou PDCA est une méthode de travail qui se base sur la notion d’amélioration continue. Facile et pratique, elle dérive de la gestion de projet et de la démarche qualité.

Peu importe l’activité d’une entreprise, elle peut utiliser ce procédé. Comprenant quatre phases, la roue de Deming est une formule d’amélioration continue. Ces quatre phases consistent à :

  • prévoir ou plan : étape de préparation et d’organisation du travail à exécuter, identifier et mesurer les tâches à réaliser, définir les missions et les objectifs de chacun, mesurer le résultat à l’aide des indicateurs de performance ;
  • faire ou do : mise en œuvre du projet et exécution des tâches par l’équipe ;
  • Vérifier ou Check : phase de vérification représentant la clef de voûte de l’amélioration continue ;
  • réagir ou act : entreprendre des actions corrigeant les soucis, prendre des décisions importantes, identifier les erreurs, réviser les procédures de travail déjà mises en place.

En recourant à la roue de Deming, une entreprise est en mesure d’améliorer son process, ses tâches ou ses démarches qui n’ont pas produit les résultats escomptés. Le principe de cette technique est de partir d’un point existant afin d’apporter une amélioration en se servant des quatre phases successives PDCA selon leur ordre jusqu’à l’obtention d’un meilleur résultat.

Pour obtenir des résultats satisfaisants, le roue de Deming peut être utilisée en vue de faire progresser et de stabiliser un processus entrepreneurial. Alors, qu’attendez-vous pour la mettre en place dans votre entreprise ?