Les cartes bancaires de neo banque

L’avènement de l’ordinateur, des smartphones, d’internet, et plus généralement de l’informatique a provoqué des bouleversements profonds dans toute la société moderne. On assiste à une véritable révolution numérique. C’est dans ce cadre que s’inscrit le concept des néo-banques. Plus besoin d’un cadre aménagé, de coffres, de caissiers pour se trouver dans une banque. Avec un smartphone, on dispose de son compte en banque et on peut y effectuer de nombreuses opérations classiques.

Qu’est-ce qu’une néo-banque ?

Aussi appelée banque mobile, une néo-banque est une banque digitale, qui est accessible exclusivement par le biais d’une application installée sur un smartphone. Toutes les fonctionnalités du compte sont donc pilotées à partir de cette application. Il ne s’agit donc pas d’une banque physique à proprement parler, mais d’un établissement de paiement. Elle s’appuie sur les nouveaux outils de technologies pour proposer des offres dans le but de combler les insuffisances des banques à satisfaire leurs usagers.

Son grand succès repose l’utilisation des technologies comme des outils de gestion de compte, les cartes bancaires et surtout une application fluide et ergonomique pour offrir des services qualité à des tarifs très intéressants.

Par ailleurs, les banques mobiles sont à différencier des banques en ligne. Une banque en ligne est une filiale d’une banque traditionnelle qui propose des services utilisant les nouvelles technologies alors que de nombreuses néo-banques européennes ne disposent pas encore de licence de banque. Au contraire des banques en ligne qui disposent d’interface utilisable sur ordinateur, la néo-banque n’est accessible que par l’application mobile.

Il présente des avantages quant à l’ergonomie, au design et en termes de contenu. Aussi la souscription à une néo-banque est plus rapide, sans restriction d’entrée et sans engagement. Néanmoins elle n’offre pas tous les services qu’on retrouve avec une banque en ligne, comme par exemple une assurance ou une bourse.

En Europe les néo-banques les plus répandues et qui sont les meilleures en termes de services, offres et tarifs sont N26, C-Zam, Fortuneo Hello bank, Revolut, Atom bank, etc.

Modèle économique des néo-banques

La stratégie des néo-banques repose sur les technologies de communication et les attentes des clients vis-à-vis d’une plus grande transparence et de la commodité dans la gestion des comptes. Les néo-banques proposent aujourd’hui des services élémentaires qu’on peut obtenir auprès des banques classiques. Il s’agit pour la plupart de la gestion des affaires financières et bancaires à partir d’une application installée sur son smartphone.

On peut disposer d’un compte IBAN qui n’offre la possibilité d’obtenir un découvert. À ce compte est associée une carte de paiement (MasterCard ou Visa) pour les retraits dans les distributeurs de billets. Les néo-banques offrent des services supplémentaires attrayants pour les voyageurs, les jeunes, les professionnels, etc. On note l’absence des services comme le placement, le crédit, l’assurance. Cette limitation des offres et services a un impact direct sur le nombre de clients attirés par les banques en ligne.

Les néo-banques proposent surtout de nombreux services gratuits. C’est parfois sur cette gratuité qu’elles misent pour attirer un certain nombre de clients. L’obtention d’une carte de paiement par exemple est gratuite.

Au vu de la gratuité de leurs services, on peut légitimement s’interroger sur les sources de revenus des néo-banques. La plupart des néo-banques obtiennent leur rémunération :

  • des cotisations qu’elles prélèvent mensuellement aux usagers ;
  • de la facturation des comptes inactifs et des comptes premium ;
  • des frais ponctionnés sur les retraits et les transactions par carte ;

L’avenir des néo-banques

Étant donné que la plupart des néo-banques sont considérées comme des start-ups, leur modèle économique n’est pas encore entièrement défini sur un principe viable à long terme. Pour elles, il s’agit d’exploiter d’abord les avancées technologies et de proposer un service global, ergonomique et simplifié.

Des avancées sont en train d’être notées. Les néo-banques entreprennent de nouer des collaborations avec d’autres entreprises de divers secteurs pour proposer aux usagers d’autres services. Ces services prendront en compte le quotidien de la clientèle. Ce sont par exemple le paiement des factures d’énergie comme le fait Monzo ou encore l’ajout d’une option assurance.

Néanmoins les grands chantiers d’innovations qui attendent les néo-banques concernent les services utilisés par un peu grand public et qui sont pour les banques physiques une grosse source de revenus. On attend donc de voir des propositions quant aux services comme l’épargne, l’investissement, les diverses assurances, les crédits, etc.

Les démarches d’obtention de licence des néo-banques s’inscrivent sans doute dans ce sens.